Principe de base

L’identification 3D permet, dans un flux hétérogène, d’identifier une pièce parmi quelques centaines de références répertoriées dans la base de données Eyesberg® composée de modèles CAO surfacique 3D.

En combinant le fichier surfacique de la pièce à identifier au nuage de point généré par un scan de cette pièce, Eyesberg® Identification 3D permet d’identifier la pièce de production, en ligne, au moment de sa fabrication.

Cette solution permet d’appliquer ensuite un traitement dédié à chaque pièce (ligne de peinture robotisée, tri, marquage …).


Les besoins industriels :

  • Eviter les traditionnels arbres de décision inévitablement limités en quantités de références à traiter
  • Garantir la cadence de production malgré la présence de cette problématique de tri et ce en ligne
  • Permettre d’ajouter une référence nouvelle en cours de production sans remettre en cause la solution
  • Facilité d’ajout ou de retrait d’une nouvelle référence
  • Identification en temps réel …

Processus

La mise en oeuvre de la solution Eyesberg® Identification 3D nécessite de créer préalablement une base de données des fichiers surfaciques des pièces à identifier. cette base de donnée sera présente dans l’automate de vision Visioscope 4.

Identification3D_01

Les pièces sont scannées au moment le plus opportun sur la ligne de production.

<Identification3D_02

Le nuage de points généré par le scan laser permet alors de pouvoir identifier la pièce en analysant ses caractéristiques à travers l’algorithme développé dans la solution Eyesberg® Identification 3D.

Identification3D_03

L’algorithme de calcul effectue alors cette analyse et va rechercher les éléments caractéristiques de la pièce scannée dans chacun des plans surfaciques mémorisés dans la base de donnée Eyesberg® .

Identification3D_04_transparent

Dès que le plan surfacique de la pièce est considéré comme étant celui de la pièce en question, Eyesberg® Identification 3D transmet alors au système d’exploitation de la ligne (automate programmable, robot …) l’information d’identification de la pièce .

Exemple typique de réponse à un besoin d’identification : identification de pièces sur une ligne de peinture robotisée. : Eyesberg® Identification3D permet au robot  de peinture de sélectionner le programme de peinture adéquat en fonction de la référence de la pièce qu’il aura reçu d’ Eyesberg® Identification 3D …